Black stories : 50 énigmes lugubres

Black stories : le jeu

BlackStories50 cartes, 50 énigmes meurtrières ou lugubres. Sur chaque carte au recto : un titre, une image, et le résumé d’une histoire en 2-3 lignes. Au verso l’explication de ce qui s’est passé. Vous piochez une carte et lisez le recto à voix haute (et le verso pour vous-même). Les autres joueurs doivent deviner les détails de l’histoire en posant des questions auxquelles vous ne pouvez répondre que par oui ou par non.

Il en existe toute une collection à découvrir sur Amazon : Faits vécus, Cinéma, Sexe & crimes, Moyen-âge, … et même des versions pour les enfants.

Black stories : pour écrire

Prenez une carte, ne lisez que le recto, et inventez l’histoire qui va avec. Exemple :

BlackStoriesTelephoneIl l’avait souvent prévenue. Il ne supportait plus qu’elle passe ses journées au téléphone. C’était devenu un rituel pour elle. Au réveil elle appelait sa voyante, pour lui raconter ses rêves : près de deux heures d’interprétation pseudo mystique, facturées à prix d’or ! En fin de matinée c’était sa mère, avec qui elle passait plus d’une heure à parler de la pluie et du beau temps, et un peu de cuisine aussi : elles s’échangeaient des conseils en préparant le repas. Petite pause téléphonique le temps du déjeuner … express ! Et cela reprenait dès la dernière bouchée avalée. Entre ses amies et sa famille elle était bien occupée. Mais entre deux appels routiniers, si elle avait quelques minutes de libre, il fallait obligatoirement qu’elle trouve une autre personne à qui téléphoner pour boucher le trou. Un jour c’était sa banquière, un autre son médecin, son coiffeur… Elle passait son temps à prendre des rendez-vous et à les annuler : deux appels pour le prix d’un ! Et chaque fois cela l’occupait bien 15 à 30 minutes si la personne en face était suffisamment patiente. Il lui arrivait aussi de prendre l’annuaire et d’appeler un numéro au hasard, en se faisant passer pour quelqu’un d’autre. Elle faisait croire à M. Leroy qu’il avait gagné une tondeuse à gazon dont elle ventait les mérites pendant une demi-heure. Elle annonçait à Mme Dubois qu’une place lui était réservée pour une croisière en Méditerranée au mois d’août, …

Bref, cela n’arrêtait pas, du lever au coucher, elle avait l’oreille pendue au bout du fil. Son mari l’avait prévenue, il fallait que cela cesse, sans quoi …. Mais elle n’avait cure de ses menaces en l’air et continuait à téléphoner toute la journée.

Ce jour-là, il attendait un coup de fil important, primordial pour lui. Il lui avait expressément demandé de libérer la ligne entre 17 et 18h. Elle pourrait reprendre sa lubie quotidienne juste après, mais là, il devait recevoir cet appel. « Oui, oui » avait-elle dit, tout en retournant à sa conversation téléphonique. 17h approchait, et elle était toujours en ligne. Il lui demanda de raccrocher, supplia, ordonna, menaça, rien n’y fit. Au loin la cloche de l’église sonna 5 fois, il ne l’entendit pas car au même instant il tira 5 balles dans le corps de sa femme. Il reposa le combiné, et attendit son appel.

BlackStoriesCarabineA présent à vous de jouer, quelle histoire vous inspire cette carte ? Notez votre texte en commentaire !