Inspiration, où te caches-tu ?

D’où vient l’inspiration quand nous écrivons ?

Elle peut venir de lettres, de sonorités, de mots, de phrases, de textes entiers, ou bien encore d’idées, de souvenirs, d’images, de sons, … Parmi tous ces éléments, il y en a deux que j’affectionne particulièrement et que j’utilise à chaque fois que j’ai une panne. Ils ne m’ont jamais déçue.

L’inspiration vient des mots : le logorallye

Le logorallye est un classique oulipien, il s’agit d’écrire un texte contenant une série de mots imposés. Selon la rigueur de la consigne les mots imposés doivent être utilisés dans un ordre précis ou non, les verbes peuvent être conjugués ou non, les adjectifs peuvent être accordés ou non, …

Au quotidien, le principe du logorallye peut être utilisé pour résoudre vos pannes, de préférence dans sa version la plus souple : le but est de déclencher votre écriture, non de la contraindre. Piochez au hasard quelques mots dans un livre ou un dictionnaire, demandez à un ami de vous dire les 5 premiers mots qui lui passent par la tête, … et lancez-vous dans l’écriture à partir des mots obtenus. Si au final vous n’utilisez pas tous les mots, aucun souci, l’essentiel est qu’ils vous permettent d’écrire.

Il est important que ces mots soient pris au hasard. Si c’est vous qui les choisissez, votre choix sera influencé par ce que vous avez déjà écrit et vous risquez de tourner en rond. Des mots qui en apparence n’ont pas grand chose à voir avec votre histoire vous permettront de sortir du chemin habituel, de découvrir des rebondissements auxquels vous n’auriez pas pensé, de voir votre intrigue sous un nouvel angle.

L’inspiration vient des phrases : les incipits

L’incipit est la (ou les) première(s) phrase(s) d’un roman, voire les premiers paragraphes. C’est le début de l’histoire, l’accroche, qui donne envie au lecteur de lire la suite. Le ton est donné.

Les premières phrases de romans sont très souvent utilisées en atelier d’écriture car ce sont d’excellents déclencheurs, qui, en plus de nous permettre d’écrire, nous amène très souvent dans des univers que nous n’avons pas l’habitude d’explorer. Certains incipits sont très marqués par la patte de l’auteur et l’univers du roman : écrire à la suite d’une telle phrase nous oblige à rester cohérent avec cet univers.

Dans l’écriture, l’utilisation d’incipits est très utile pour commencer une nouvelle histoire (roman ou nouvelle), mais elle peut servir également pour vous désembourber en plein milieu de votre intrigue. Dans ce cas écrivez la suite de l’incipit tout en restant cohérent avec votre propre texte. Puis supprimez cet incipit et réécrivez le tout pour garder le style, le ton de votre histoire et non celui de la phrase que vous avez empruntée.

Où trouver ces incipits ? Vous pouvez prendre le premier livre qui passe sous votre main, et recopier la première phrase. L’inconvénient c’est que si vous l’avez déjà lu ou si vous avez l’habitude de lire cet auteur, vous risquez d’être un peu trop influencé par celui-ci. L’idéal est de partir d’une phrase dont vous ignorez l’origine. Demandez plutôt à un ami de piocher pour vous une première phrase de roman, et inventez la suite …

Si t’as pas d’ami, il y a Sandie !

Pas toujours évident de trouver des mots ou des phrases au hasard, vos amis ne sont jamais disponibles au moment où la panne d’inspiration se fait sentir. Pas de problème, j’ai la solution : téléchargez ci-dessous mes livrets 100 phrases à poursuivre et Des milliers de mots pour vos logorallyes, et dites adieu à la page blanche ! Remplissez simplement le formulaire avec votre prénom et votre adresse e-mail, et recevez ces deux livrets gratuitement.

Recevez gratuitement vos 2 livrets anti page blanche :

– 100 phrases à poursuivre
– Des milliers de mots pour vos logorallyes

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Comments are closed.