Proposition d’écriture 30 : Logorallye

10 mots tirés de mon livret électronique « Des milliers de mots pour vos logorallyes » à utiliser dans un texte de votre invention.

Liste des mots :

– lardon
– privilégié
– participation
– matière
– moment
– spectateur
– braderie
– âme
– poulie
– servitude

Mon texte

Mesdames et messieurs, chers spectateurs, je vais à présent vous mettre à contribution. Je vais avoir besoin de la participation de l’un d’entre vous. Y a-t-il un volontaire dans la salle ? Qui se sent l’âme d’un aventurier ? Qui veut venir ici, avec moi, vivre ce moment privilégié côté scène ?
Vous monsieur, oui, venez, ne soyez pas timide. Cher public on l’applaudit bien fort ! Allez-y monsieur, montez. Une, deux, trois marches, vous voici sur la scène. Alors, quel effet ça fait de se retrouver de ce côté du spectacle ? Grisant n’est-ce pas … euh … Robert ? C’est bien ça, bienvenue Robert !
Mais dites-moi Robert, vous êtes particulièrement élégant ce soir. Cette chemise est magnifique, douce et resplendissante à la fois … en quelle matière est-elle donc ? De la soie, je parie que c’est de la soie ! Bien taillée, très près du corps … elle a dû vous coûter une petite fortune, pas le genre de vêtements que l’on vient chiner ici. Je ne pense pas que vous soyez venu pour la braderie, je me trompe ? Non, bien sûr, il y a une femme là-dessous. Une telle élégance ne peut-être que pour une femme !
Allons Robert, il ne faut pas rougir. Personne n’en saura rien, c’est promis. Tout ce qui se dit ici restera entre nous, c’est à dire entre vous et moi … et les deux cents spectateurs qui ne sont venus là ce soir que pour ce moment. Alors arrêtons un peu de discuter, et place à la magie !
Dites-moi Robert, avez-vous déjà été hypnotisé ? Non ? Jamais ? Ce sera vraiment un immense honneur pour moi d’être la première personne à vous hypnotiser. Ne vous en faites pas, vous n’avez rien à craindre. je vais vous demander de me regarder dans les yeux, ne me quitter pas du regard, et concentrez vous sur ma voix. Tout va bien se passer. Vous allez vous détendre, surtout regardez moi bien. Doucement je vais compter jusqu’à dix et vous allez glisser vers un état de totale servitude. Vos paupières se font de plus en plus lourdes. Un, deux, trois. Vous sentez une onde s’emparer de votre corps. Quatre, cinq, six. Laissez-vous aller, laissez le sommeil vous submerger. Sept, huit. Vos yeux sont clos à présent. Neuf. Et vous … dix … dormez !
Mesdames et messieurs, Robert dort, applaudissez-le bien fort !
Robert, je vais vous demander de lever la tête. Vous voyez la poulie là-haut. Tendez les bras vers elle.
Cher public, vous pouvez baisser les yeux, il n’y a rien là-haut. Si il voit la poulie c’est uniquement parce que je lui ai dit qu’elle était là. J’aurai aussi bien pu lui demander de regarder s’il voyait un lardon ou un tyrannosaure. La poulie est tout de même plus pratique. Le lardon est trop petit, et le tyrannosaure … un peu trop flippant. Nous ne sommes pas là pour effrayer ce pauvre Robert. D’ailleurs je crains que ses bras ne commencent à fatiguer, nous allons donc bientôt le réveiller. Mais d’abord …
Robert, à chaque fois que vous entendrez le mot « poulie » vous courrez vers la scène et lèverez les bras pour l’attraper. A présent je vais doucement vous réveiller. Je vais décompter de dix à zéro et à zéro vous rouvrirez les yeux en ne gardant aucun souvenir de ce qui vient de se passer. Dix, neuf, huit. Vous entendez de nouveau le brouhaha de la salle. Sept, six, cinq. Vos idées se font plus claires. Quatre, trois, deux. Vous reprenez conscience du monde qui vous entoure. Un. Vos paupières tremblent. Zéro. Vous ouvrez les yeux.
Bravo Robert, vous avez été fabuleux, on vous applaudit bien fort. Je vous laisse rejoindre votre place et nous allons tous vous laisser un peu de temps pour reprendre vos esprits, le temps d’un court entracte. Mesdames et messieurs, je vous dis à tout à l’heure pour la suite de notre spectacle.

Et vous, ces mots vous ont-ils inspirés ?